Morval 1793 à nos jours

A part les recensements de la population de 1793 à 1869, aucun fait historique ne mentionne le nom de Morval.
Le village est cité pour la première fois le 1er janvier 1871 lors de l’installation du 8ème bataillon de chasseurs prussiens mis en réserve sur une ligne Morval-Combles, à la disposition du général Von Goeben. A cette époque le village comptait  326 habitants. En août 1914 Mr Galvaire louis instituteur et secrétaire de mairie consignait dans son journal intime les évènements du 26 août 1914 jusqu’au29 août 1918.

 

Extrait du journal de Mr Galvaire Louis

Instituteur et secrétaire  de Morval

  • Le 26 août 1914 le canon tonna à sept ou huit kilomètres de Morval.
  • Le 27 août un combat se livra entre Morval, Sailly-Saillizel et le Transloy laissant près d’un millier d’hommes sur le terrain.
  • Le 28 août à six heures du matin quelques hulans parcourirent les rues du village.
  • 28 au 29 août les allemands ne firent que passer vers la même direction (Ginchy) jusqu’au 7 ou 8 Septembre.
  • Le 18 septembre 1914 on a le plaisir de revoir les soldats français accompagnés de goumiers.
  • Le 23 septembre  le canon se fait entendre de nouveau à l’est de Morval.
  • Le 25 septembre les allemands sont rentrés dans Moislains.
  • Le 26 septembre à quatre heures du matin les officiers sont éveillés par les sentinelles, des hulans ont été aperçus en plaine. Officiers, Dragons, et prisonniers partirent vers Ginchy.
  • Dès l’entrée des allemands dans le village une quinzaine d’hommes  sont arrêtes et  gardés comme prisonniers.
  • Le 27 septembre les allemands logent dans les maisons et sont  les maîtres une commandature  est installée et les habitants sont contraints de demander un laissez-passer pour se rendre aux villages voisins. Quelques jours avant cette seconde invasion  Mr Caron encore sous les obligations de la loi militaire, avait quitté la commune et chargé le secrétaire de s’occuper de tous les intérêts de la population civile.
  • Dès le mois d’octobre sur ordre du commandant les hommes sont obligés de travailler la vie est pénible à Morval pendant les premiers mois de l’occupation allemande.
  • En janvier 1915, le commandant accorde à la commune la farine de seigle nécessaire pour donner à chaque personne 110 grammes de pain par jour.
  • Le 27 septembre à vingt heures le commandant allemand oblige la commune à verser une contribution de guerre d’une somme de 2000 francs.
  • Le 7 octobre suivant nouvelle contribution de 4000 francs, ces contributions étaient calculées à raison de 30 francs par habitant.
  • Le 15 octobre, quatorze hommes de 18 à 50 ans sont enlevés comme prisonniers civils et expédiés en Allemagne ils ne rentrèrent à Morval que le 1er juin 1916.
  • Pendant près de deux ans les habitants de Morval vécurent ainsi sous la domination allemande, ne possédant plus rien, n’ayant plus aucun droit même dans leur maison.
  • Les derniers jours de juin  amenèrent le déclenchement de la bataille de la somme, les canonnades furent alors terribles.
  •  le 29 et 30 juin, des obus avertisseurs retombèrent à proximité des maisons de Morval l’évacuation du village était imminente, le soir de cette journée passèrent les habitants de Guillemont et de Ginchy obligés de quitter leurs communes à cause du bombardement. 
  • Le 1er juillet, les habitants de le Transloy durent faire de même la bataille se rapprochant de plus en plus.
  • Le 3 juillet à quatre heures du soir l’ordre fut donné aux habitants de Morval de se réunir sur la place pour évacuer à six heures. Un peu avant le soir les habitants de Morval reçurent l’ordre du départ, et s’éloignèrent de leur cher village.
  • Après le départ des habitants de Morval le village ne tarda pas à être bombardé et complètement détruit.
  • Il fut repris par les français le 25 septembre 1916, perdu à nouveau le 23 mars 1918 et définitivement reconquis le 29 août.
  • Le village de Morval ressemblait alors à un désert, plus un pan de mur n’existait, les chemins étaient introuvables au milieu des terres retournées et des innombrables trous d’obus.      
  • Dès le commencement de 1919, quelques habitants se décidèrent à visiter les ruines de Morval, des baraquements furent construits et la résurrection de Morval commença.
  •  En 1920, la rentrée des habitants continua.
  • Le 1er octobre 1920 un baraquement élevé sur la place publique, l’école fut ouverte par Mr Galvaire.
  • Le recensement de 1921 donna 74 habitants, la population de 1914 était de 200 et quelques habitants,
  • Le recensement de 1911 accusait 223 habitants.

Evacuation.

  • Le 3 juillet 1916 à 4 heures du soir,l’ordre fut donné aux habitants de Morval de se réunir sur la place pour évacuer à 6 heures, vers 5 heures un obus éclata dans la rue “d’en-bas” sur la maison de Mr Gossart lequel se trouvant dans la rue prêt à partir fut tué net par un éclat. Aussitôt, toutes les personnes qui attendaient dans la rue, prises de frayeurs se sauvèrent vers Sailly Saillisel, mais bientôt toute cette foule fut rejointe par les soldats allemands qui donnèrent l’ordre d'arrêter et attendre le signal du départ.
  • Ils voyagèrent ainsi toute la nuit escortés par trois ou quatre soldats, et traversèrent Sailly, Moislains et Driencourt.
  • Arrivés le matin dans cette dernière commune, les évacués se logèrent quelques uns dans les maisons, mais beaucoups dans les granges et les étables. Après deux jours de repos ils partirent à Templeux-le-Guérard où les habitants les reçurent chez eux. Le lendemain départ pour Epechy ou l’ordre fut donné de gagner la gare et d’embarquer pour une destination inconnue il était 6 heures au soir, le train ne se mit en marche qu'à 6 heures du matin pour Guise où tous les occupants descendirent pour être éparpillés dans trois communes plus ou moins éloignées, Audigny ,Puissieux, Chanlieu et le Herie la Vieville.
  • En janvier 1917, la plupart des Habitants de morval furent rapatriés dans le midi, mais quelques uns furent obligés de rester pour travailler avec les allemands. 

Bombardement.  

  • Après le départ des habitants, le village de Morval fut bombardé et complètement détruit.
  • Il fut reprit par les français le 25 septembre 1916 et perdu à nouveau le 1 mars 1918 et reconquis définitivement le 29 août 1918.
  • Morval ressemblait alors à un désert , plus un pan de mur n’existait, les chemins étaient introuvables au milieu  des terres retournées et des innombrables trous d’obus. Plus un arbre n’était debout et les haies étaient tellement hachées  qu’il était difficile de retrouver les propriétés de chacun.

Le Retour  

  • En 1919, quelques habitants se décidèrent à visiter les ruines du village,des baraquements furent construits et la résurrection de Morval commença.
  • En 1920 le retour des habitants continua et le 1 octobre ,dans un baraquement élevé sur la place publique, l’école fut ouverte.
  • En 1921 commença le nivellement des champs. Si bien que trois ans après le terroir de Morval était recultivé. Mais tous les habitants ne revinrent pas.
  • Le recensement de 1921 donna 74 habitants puis quelques années aprés 104.
  • La population de Morval en 1911 était de 223 habitants et en 1914 de 200 âmes.